La bibliothèque Vaugirard, un lieu à fréquenter sans modération

Rencontre avec Leïla Sebbar

Publicités

Romancière et nouvelliste, Leïla Sebbar est née en Algérie d’un père algérien et d’une mère française, tous deux instituteurs de l’Instruction publique laïque dans l’Algérie française et coloniale, où les couples mixtes sont l’exception.

Rencontre avec Leïla Sebbar

Entretien mené par Catherine Pont-Humbert, journaliste littéraire.

Le mardi 7 octobre 2014 – 19 h

Romancière et nouvelliste, Leïla Sebbar est née en Algérie d’un père algérien et d’une mère française, tous deux instituteurs de l’Instruction publique laïque dans l’Algérie française et coloniale, où les couples mixtes sont l’exception. Leïla Sebbar ne parle pas l’arabe, langue du père (Je ne parle pas la langue de mon père, Julliard, 2003 ; L’arabe comme un chant secret, Bleu autour, 2010). Elle quitte l’Algérie en 1960-1961 et poursuit des études supérieures de lettres à Aix-en-Provence puis à Paris, où elle réside depuis 1963. Longtemps professeur de Lettres, elle est l’auteur de nombreux romans dont La Seine était rouge : Paris 17 octobre 1961 (Babel, Actes Sud, 2009). Elle a publié d’autres essais, dont Lettres parisiennes, Autopsie de l’exil (avec Nancy Huston, J’ai lu, 1999) ; des romans dont la trilogie Shérazade (réédition Bleu autour, 2010), La confession d’un fou (Bleu autour, 2011) ; des recueils de nouvelles, dont Isabelle l’Algérien (dessins de Sébastien Pignon, éditions Al Manar-Alain Gorius, 2005) et Écrivain public (Bleu autour, 2012) ; plusieurs recueils de récits d’enfance d’écrivains en exil, dont Une enfance algérienne (Folio, 1999), Enfances tunisiennes (Elyzad, 2010), Une enfance corse (2010, rééd. 2011), Une enfance juive en Méditerranée musulmane (2012) et, à paraître, L’enfance des Français d’Algérie avant 1962 (2014) ; à paraître, aux éditions Alain Gorius – Al Manar, La fille du métro (monologue).

L’écrivain Leila Sebbar a tramé, telle une tisseuse, les fils de ses mémoires algérienne et française avec ceux de l’Histoire. Elle est l’auteur d’autobiographies collectives éditées (éd. Bleu autour), ouvrages où elle fait se croiser une abondante imagerie et ses textes et de « compagnes et compagnons » sur ses routes. Une trilogie autour du père composée de Mes Algéries en France, Journal de mes Algéries en France et Voyage en Algéries autour de ma chambre (2004, 2005, 2008) ; autour de sa mère Le Pays de ma mère – Voyage en Frances (2013).

Exposition

Voyage en Algéries autour de ma chambre

Présentation du dernier volet de la trilogie de Leïla Sebbar.
Une perception singulière de la colonisation et du couple Algérie-France. Un abécédaire autobiographique et collectif, avec les textes manuscrits des compagnes et compagnons de Leïla Sebbar sur ses routes algériennes (Jeanne Benameur, Nancy Huston, Didier Daeninckx, Anne-Marie Métailié, Benjamin Stora…). Un abécédaire érudit, léger, ironique et grave, pointilliste, excentrique… En partenariat avec les éditions Bleu autour.

Du 1er au 11 octobre 2014

Publicités