La bibliothèque Vaugirard, un lieu à fréquenter sans modération

Carte blanche à Decrescenzo Editeurs

Publicités

Vendredi  18 mars à 19h30 / bibliothèque Vaugirard (15ème)

Sur réservation
par téléphone au : 01 48 28 77 42

par messagerie : bibliotheque.vaugirard@paris.fr

Carte blanche à Decrescenzo Editeurs

La littérature coréenne régulièrement confondue avec ses deux grandes consœurs d’Extrême-Orient, Chine et Japon, trouve depuis plusieurs années un engouement certain auprès du grand public. L’année-Croisée France-Corée et la Corée Pays Invité d’Honneur de Livre-Paris (30 auteurs coréens présents pendant le Salon) en témoignent. Ce regain de notoriété dû aux actions menées par les fondations littéraires de Corée, est principalement porté par Decrescenzo Éditeurs, maison d’édition consacrée à la seule littérature coréenne. On lui doit notamment l’introduction en France des jeunes auteurs coréens. Avec l’écrivain Yi In-seong, un modèle influençant bon nombre de jeunes écrivains et Jeong Myeong-kyo, l’un des meilleurs spécialistes de la littérature coréenne, nous ferons un tour d’horizon des courants littéraires et de l’avenir de cette littérature.

Jean-Claude De Crescenzo, maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille, où il a fondé et dirige les études coréennes. Il enseigne la civilisation et la littérature coréenne. Il est chercheur à l’Institut de recherches asiatiques (IRASIA), et membre de l’Equipe Littératures d’Extrême-Orient, Textes et Traductions. Il est directeur de la revue de littérature coréenne Keulmadang (www.keulmadang.com) et fondateur de DECRESCENZO éditeurs, maison d’édition consacrée seulement à la littérature coréenne. Il est co-traducteur de plusieurs romans et ouvrages de sciences humaines coréens.

http://www.decrescenzo-editeurs.com/

YI In-seong occupe en Corée du sud une place toute particulière. Considéré comme le chef de file des « nouvelles écritures », il est l’initiateur d’un mouvement esthétique de renouvellement des formes, inspirateur de la jeune génération des écrivains coréens. Ancien professeur de littérature française à la prestigieuse Université Nationale de Séoul, il quitte son poste pour se concentrer sur l’écriture et la direction d’une revue littéraire qui œuvre à débarrasser les écrivains des contraintes du marché. Sa réflexion sur les formes du roman et la conscience nécessaire pour le définir et l’écrire lui valent d’avoir un statut d’écrivain expérimental.

JEONG Myeong-kyo est professeur de littératures française et coréenne à l’université Yonsei (Séoul). Critique littéraire renommé, conférencier, il a étudié la littérature et la langue françaises à l’université de Séoul. Sa carrière de critique a commencé en recevant le prix « Shinchun Munye » de la critique, organisé par le quotidien Dong-A Ilbo en 1979. Il a reçu également les prix Pyun Un 2015, Daesan 2005, Kim Tae-hwan 2005, Pal Bon 2000, Hyun Dae 2000 et So Cheon 1992.

Publicités