Le cabinet de lecture

Intox et idées reçues sur Internet

Intox et idées reçues sur Internet

Comment vérifier la véracité des faits sur le web ?

La question se pose car de nombreuses fausses informations ou allégations non étayées circulent et se propagent sans être vérifiées.

Tout d’abord, de quoi parle-t-on ? De « Fake news », ce sont littéralement des fausses nouvelles.

Ces fausses informations se propagent en ligne via les réseaux sociaux ; on parle alors de viralité sur les réseaux sociaux.

Il peut s’agir de blagues potaches sans conséquence ou parfois une réelle volonté de nuire anime les auteurs de ces rumeurs ; leur influence est réelle et peut avoir des conséquences fâcheuses.

Quelques exemples pour illustrer notre propos.

Sur cette photo, Robert Jahns, un artiste, met en scène Thomas Pesquet à travers un selfie; mais il s’agit en fait d’une photo truquée. Robert Jahns via son travail artistique a détourné une série de photos pour aiguiser notre regard critique et éduquer notre oeil!

 

 

 

 

 

Par contre, pendant les dernières élections aux USA, quelle influence dans l’élection de Donald Trump ont pu avoir les infos mensongères qui ont abondamment circulé sur les réseaux sociaux  ? Les conséquences peuvent être beaucoup plus nuisibles et dangereuses dans ce cas.

Quelle attitude adopter? Comment démêler le vrai du faux sur Internet ?

Plus que jamais, face à une surabondance d’informations, apprendre à les analyser, à les trier est une nécessité.

Faire preuve de bon sens avant tout est une évidence qu’il convient tout de même de rappeler et analyser les sources d’information est primordial; c’est ce qu’on appelle le « fact checking », littéralement l’analyse des faits.

Les journalistes d’information et d’investigation sont là pour nous aider à décrypter l’info, c’est leur métier !

Parmi les sources d’information, il faut distinguer l’information primaire : ce sont les dépêches AFP, Reuters. L’information secondaire présente elle une analyse de l’information primaire.

 

 

 

 

 

Dans un environnement très dense en ligne, le rôle et la responsabilité des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) sont régulièrement pointés, car sur la toile fleurissent allégations mensongères et parfois diffamatoires.

En effet, Facebook et Google en qualité d’hébergeurs se sont dédouanés jusqu’à maintenant de toute responsabilité relative aux contenus diffusés sur leurs plateformes. Mais ils ont récemment noué des partenariats avec des « facts-checkeurs » = journalistes vérificateurs.

Facebook a ainsi signé un partenariat avec France Télévisions, AFP, BFM TV, France Médias Monde, Le Monde, L’Express, Libération et 20 Minutes.

Google de son côté s’appuie sur CrossCheck avec notamment AFP, Le Monde, Libération, Les Echos, LCI, Le Télégramme, La Voix du Nord.

Dont acte mais ces mastodontes inversent les rôles ; ils délèguent en quelque sorte le travail, sans véritablement le rétribuer financièrement.

Les Décodeurs du Journal Le Monde ont mis au point le Décodex. Cette équipe de journalistes s’attache à vérifier les faits et donne des éléments contextuels pour comprendre et analyser les infos.

Le Décodex pointe les sites qui diffusent de fausses infos.

 

 

Le collectif SavoirsCom1 propose une analyse de ce type de démarche citoyenne et situe les enjeux de l’évaluation des informations dans une acception plus large en adoptant le concept de « communs de la connaissance ».

 

Les politiques se mobilisent également, mais l’arsenal juridique aura toujours un temps de retard sur l’imagination et la viralité qui se répand sur les réseaux sociaux. De plus, certains crient haro sur un « ministère de la vérité », comme le décriait George Orwell dans « 1984 ».

Pas d’autre solution donc que d’apprendre à développer son esprit critique face à une surabondance d’informations. L’Education Nationale est confrontée à un enjeu majeur en matière de prévention, d’éducation à l’image, d’analyse de l’info sur Internet. Les Décodeurs du Monde ont mis en ligne des vidéos pédagogiques  pour apprendre à décrypter les informations.

 

Pour prolonger votre réflexion :

L’imprévu est constituée d’une équipe de journalistes qui interviennent dans différentes structures comme les bibliothèques. En effet, les bibliothèques participent également de la construction de citoyens éclairés en mettant à disposition des collections pluralistes.

 

 

Pour prolonger votre réflexion sur ces sujets passionnants, passez nous voir à la bibliothèque pour emprunter des livres.

Voici une sélection de livres sur les médias et l’analyse de l’information.

« Du mensonge à la violence » / Hannah Arendt anayse les phénomènes de la vérité et du mensonge.

Cet essai « La démocratie des crédules » / Gérald Bronner (sociologue) analyse le phénomène de la rumeur.

 

Fabienne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s