Le cabinet de lecture

#vendredilecture avril

Voici les #vendredilecture du mois d’avril sélectionnés par l’équipe

A emprunter dans vos #bib2paris préférées

L’île de Luna d’Edgar Morin

 

Albert Mercier, le jeune héros de ce roman, est âgé de 11 ans quand son père lui apprend que sa mère, Luna, est partie en cure… Peu à peu, cet enfant intelligent, sensible et à l’imagination débordante va deviner la triste réalité.
Ce roman en partie autobiographique d’Edgar Morin, né en 1921, a été écrit peu après la Seconde Guerre Mondiale et est resté longtemps dans les tiroirs. A découvrir d’urgence !

 

Fabienne

 

 

Notre histoire de Rao Pingru

En 2008, à la mort de sa femme Meitang, Rao Pingru entreprend de conjurer le deuil par l’encre et l’aquarelle en retraçant, in memoriam et en dessin, le destin de sa famille. Dans son appartement shanghaïen, le vieil homme se souvient du sel des jours qu’il a partagés avec Meitang et de leur vie rythmée par les battements d’une Chine en ébullition.

J’ai totalement craqué pour ce magnifique roman graphique d’un homme de plus de 90 ans : sagesse de l’homme, fraîcheur du style et coup de pinceau talentueux ! Dans les dernières pages de son livre, Rao Pingrun fait référence à Chen Fou et à ses « Récits d’une vie fugitive« , que j’avais tant appréciés. De multiples recettes traversent ses souvenirs et me rappellent aussi un roman de Lu WenFu, « Vie et passion d’un gastronome chinois « . Les deux sont disponible dans notre fabuleuse Réserve Centrale.

Magali

 

L’aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux

Nine, seize ans, devait aller à la fête de son lycée, mais sa mère Titania en a décidé autrement. Elle emmène sa fille à l’improviste dans une cabane isolée au bord d’un lac. Il est temps pour elle de lui raconter la véritable histoire de sa famille. Commence alors une nuit entière de révélations.

Au fil de cette superbe épopée familiale, Anne-Laure Bondoux nous parle d’héritage et de transmission, des relations mère-fille, de handicap, de musique, de sport. Ce récit poétique et plein d’humanité s’adresse à un public adolescent, mais il séduira tout aussi bien les lecteurs adultes. Le roman a remporté le « prix Goncourt de la littérature jeunesse » (prix Vendredi 2017).

 

Cécilia

 

Des hommes de Laurent Mauvignier

 

Dans une petite ville de France, un anniversaire, une agression qui rouvre des plaies profondément enfouies, deux cousins, le silence et en quatre chapitres, Après-midi, Soir, Nuit, Matin, la tragédie se met en place.
Ce livre poignant sur de jeunes hommes ordinaires abîmés pour le restant de leur vie par la guerre d’Algérie parle aussi bien du conflit armé que de regrets, de culpabilité, de rédemption et d’amour.
Bouleversant et terriblement humain.

Nathalie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s